Au delà de la pensée conceptuelle

Les mots, les concepts, les religions, les idéologies, les pensées conceptuelles, les jugements,  les peurs, etc. ne peuvent plus diriger nos actes, notre vie, dans la simple présence à l'ultime réalité telle quelle, dont ce corps-esprit fait l'expérience à chaque instant. Respirer, être assis, marcher, manger, parler, écouter, réfléchir, rire, pleurer...

"‌Une vie qui ne se met pas continuellement à l'épreuve n'est pas digne d'être vécue" (Socrate)

Agenda

SESSHIN D'AUTOMNE

- Du vendredi 27 au lundi 30 octobre 2017, à l'ermitage

- Nouveau lieu de pratique de zazen en Suisse normande, à Bréel entre Falaise et Flers. (voir la page Où pratiquer ?)


"L’esprit est ce que nous sommes et ce qui expérimente bonheur et souffrance. Il est « ce que je suis et vis ». Il est ce qui éprouve les différentes pensées et sensations, ce qui est soumis aux émotions plaisantes ou déplaisantes, ce qui expérimente désir, aversion, etc. La compréhension véritable de sa nature est libératrice ; elle nous dégage de toutes les illusions et, par conséquent, de l’origine des douleurs, des peurs et des difficultés qui constituent notre lot quotidien.
 
Prenons un exemple : si nous avons l’illusion qu’un malfaiteur est un bienfaiteur, il peut alors nous tromper, nous abuser et nous faire du mal. Mais dès lors que nous le reconnaissons comme malfaiteur, il nous devient possible de ne pas être dupés : en le démasquant nous pouvons éviter d’être exposés à ses méfaits. Le malfaiteur est ici l’ignorance de ce que nous sommes véritablement ; ou, plus précisément, l’illusion de l’ego, d’un soi. Et la connaissance qui le démasque est celle de la nature de l’esprit : elle nous libère de ses illusions et de ses conditionnements douloureux."


Kalu Rinpoché

Études

Nouvelle étude : se libérer du mental dualiste
Les commentaires sont les bienvenues.(hmonji@sfr.fr)
http://zazenji.blogspot.fr/p/blog-page_20.html



Rien de spécial


Qu'est ce que zazen,  le recueillement silencieux ?
- s'asseoir, les jambes croisées, les genoux bien au contact avec le sol, (ou les pieds si la personne est sur une chaise) le dos droit, stable comme une montagne
- respirer par le nez tranquillement,  naturellement, jusque dans le bas ventre
- accompagner par l'attention chaque inspiration, chaque expiration, les sensations du corps...
- observer ce corps, cet esprit sans  aucune intention, sans rien saisir sans rien rejeter

Dans cette assise pratiquée régulièrement, avec sincérité, se manifestent naturellement :
- la patience
- l'énergie, la détermination
- l'oubli de soi, la générosité
- la connaissance-acceptation de son propre esprit, la bienveillance
- la  suspension de toute pensée discriminatoire, de jugement




 

Zazenji : dojo de l'assise silencieuse




Au delà de la pensée conceptuelle